auteurs

Paul Kirchner

paul-kirchner, biographie

Paul Kirchner est né le 29 janvier 1952 à New Haven (Connecticut).

Adolescent, il s’enthousiasme pour les comics de Jack Kirby et Steve Ditko. Après le lycée, il déménage à New York et s’inscrit à l’école des Beaux-Arts de Cooper Union. Il travaille parallèlement dans une librairie et vend des comic books pendant les conventions. Un camarade de classe le présente à Larry Hama, auteur de comics connu pour ses scénarios de Wolverine et GI Joe. À l’époque assistant de Wally Wood, Larry Hama amène Paul Kirchner au studio de Neal Adams ; Paul Kirchner y travaille occasionnellement et y croise entre autres Ralph Reese, Howard Chaykin, Bernie Wrightson, Walt Simonson, Russ Heath, Vicente Alcazar, Gray Morrow, Jim Starlin ou Al Milgrom.

Nous sommes en 1973, Paul Kirchner a alors 21 ans. Il décide qu’il est temps d’abandonner ses études d’art pour devenir artiste. Neal Adams le recommande à Joe Orlando, alors éditeur à DC comics, qui l’embauche comme crayonneur pour des comics d’horreur. Orlando le présente à Tex Blaisdell qui le recrute comme assistant sur le strip Little Orphan Annie qu’il avait repris après la mort d’Harold Gray. À la même époque, Paul Kirchner réalise sous le pseudonyme de Kurt Schnurr une quarantaine de couvertures pour Screw, revue pornographique publiée par Al Goldstein. Lorsqu’en 1973 Tex Blaisdell abandonne le strip Little Orphan Annie, Paul Kirchner devient assistant de Wally Wood grâce à Ralph Reese. Kirchner travaille notamment au dessin de la série érotique Sally Forth. Il commence par ailleurs à réaliser des illustrations pour le New York Times grâce à l’ancien directeur artistique de Screw.

Contacté en 1974 par le magazine d’humour Harpoon qui démarrait alors, il y entame Dope Rider, série de récits courts mettant en scène un squelette toxicomane. Ce travail, extrêmement étrange, se nourrit des westerns de Sergio Leone et de l’art de Magritte, Dali, Philippe Druillet, Hieronymous Bosch et M.C. Escher. Dope Rider sera par la suite repéré et publié par High Times, revue emblématique de la contre-culture. En regardant le travail de Paul Kirchner, Neal Adams a ce commentaire : « comment peut-on avoir l’air aussi normal et dessiner des choses aussi étranges ? ». Une partie de ces récits courts est publiée en France dans L’Écho des savanes puis dans l’album Conte à rebours grâce à Fershid Bharucha.

Le magazine américain Heavy Metal, inspiré de Métal Hurlant, démarre en 1977. Paul Kirchner y dessine divers récits courts, puis montre une série de strips surréalistes intitulée le bus à l’éditrice Julie Simmons. Le bus paraîtra dans Heavy Metal pendant six ans.

En 1980, il réalise pour l’entreprise de jouets Mego la conception d’une ligne de figurines militaires et divers récits courts reprenant mettant en scène les personnages. Il travaille pour Mego pendant un an, puis l’entreprise fait faillite. Il revient ensuite à un travail de bande dessinée plus personnel, passant une année sur un roman graphique qu’il réalise en collaboration avec l’écrivain hollandais de romans policiers Janwillem van de Wetering, rencontré par l’intermédiaire de son frère aîné Thomas Kirchner, un moine bouddhiste zen. Murder by Remote Control est publié en 1986, mais rencontre un succès mitigé.

S’éloignant par la suite du monde de la bande dessinée, il continue à dessiner, notamment pour l’industrie du jouet et la publicité. Paul Kirchner a également écrit des ouvrages de non-fiction humoristiques pour Rhino Record ainsi que des documentaires sur des sujets tels que les techniques de combat où l'histoire du couteau Bowie pour Paladin Press.

paul-kirchner, biographie

« Comment quelqu'un à l'air si normal peut-il dessiner des choses si étranges ? »
— Neal Adams